Marignac

MARIGNAC est situé au pied des montagnes qui le séparent du Val d’Aran (Espagne), à environ 500 mètres d’altitude moyenne ; la commune est localisée à 124 km de Toulouse, à 35 km de Saint-Gaudens (sous-préfecture) et à 16 km de Bagnères de Luchon, Reine des Pyrénées.

Cette commune couvre une superficie de 1 295 hectares.

La partie nord de son territoire comprend une plaine de 240 hectares de terres labourables et de prairies naturelles entre la Pique et la Garonne.

Les parties sud et est sont formées de montagnes élevées allant de 510 m à 2 154 m d’altitude.

Deux versants escarpés forment un profond sillon sud-nord, le Val de Burat. Juste au-dessus du village se dresse la montagne de Montcuq, boisée de châtaigniers et de hêtres. Vers le sud, les sommets s’élèvent graduellement pour culminer au Cap de la Pale de Burat : 2 154 m.

Dans un cirque, à 600 m au-dessous du pic se niche le lac de Burat, d’où descend une cascade remarquable « LE PICH ». Ses eaux se déversent dans la direction du bourg et forment le ruisseau dit « de Marignac » aujourd’hui appelé à juste raison « le Burat ».

Ce village calme et accueillant vous propose diverses activités : terrains de boules, foot, tennis, sentiers VTT balisés, ball-trap, société de chasse et de pêche, sans oublier l’atelier de peinture.

Pour les amoureux de la nature : sur la montagne du Rié, le sentier du Genévrier Thurifère, unique dans les Pyrénées (7 km de randonnée pédestre). Le Burat avec sa cabane et son lac ; aire de pique-nique; Contraire ; le Pujo aménagé pour le VTT et la randonnée pédestre ; St Martin avec la chapelle St Roch du XIIe siècle.

Visitez l’église Sainte-Marie, faisant partie des chemins de l’art roman.

A faire, A voir

  • L’église paroissiale date du XIIe siècle. Elle a été remaniée au XIXe siècle. Elle abrite entre autres, les écus en marbre des vieilles familles nobles de Marignac, telles les Pardaillan, les Sicard de Miramont, l’écu des comtes de Comminges, et probablement celui de Saint Pierre. La commune compte encore trois chapelles ; la chapelle Saint-Martin (Xe et XIe siècles) rénovée en 2005 fut l’un des sièges des Templiers, la chapelle du Calvaire (au pied de la montagne de Rie), et la chapelle saint Roch (entre le village et le hameau de Saint-Martin) et trois châteaux : celui d’Espouy, celui de Sacère (accolé à l’église et partiellement détruit à la Révolution), et le château Lucien Saint.
  • Une ancienne tour de guet (datant vraisemblablement de l’époque gallo-romaine) rénovée en 2003, communiquait avec les autres tours de la vallée de la Pique. Cette tour portant le numéro 14, selon la carte dressée par l’ingénieur Tousaint Lézat, fait partie d’un ensemble de 19 tours qui formaient un grand système de signaux servant à prévenir la plaine et à avertir les vallées.
  • Une gentilhommière se trouve à l’entrée du village sur la route principale, nommée « Les Bengalis » (qui fut une ancienne maternité dirigée par Madame Boyer, sage-femme, laquelle avec sa sœur Madame Bielsa, également sage-femme, installée à Luchon, virent naître la majorité des enfants du canton jusqu’à la fin des années 1970).
  • La fontaine dite « fontaine de Sabarrère » ou « fontaine aux canards » date de 1878.
  • La mairie, ancien consistoire qui en 1893 accueille le groupe scolaire de la commune et qui désormais remplit pleinement les fonctions de mairie.
  • Le monument aux morts, inauguré le 7 septembre 1920 en la mémoire des 39 habitants de Marignac morts pendant la Première Guerre mondiale.
  • Le pont Saint-Laurent est le plus vieux pont de la commune.
  • Des thurifères (le genévrier thurifère ou genévrier à encens (juniperus thurifera) est une espèce d’arbres de la famille des cupressacées) poussent sur la montagne de Rie, bénéficiant d’un micro climat. C’est une espèce très menacée. Il est parfois appelé cèdre d’Espagne, genévrier à résine odorante, genévrier d’Espagne ou genévrier de France). Environ 300 ont survécu à l’incendie de 2003 dû à la foudre.
  • Une dizaine de vestiges d’anciens moulins : au pont de la Mouline (moulin à minerais), au quartier Saint-Martin (un moulin Assié (à scier), au château d’Espouy (un moulin Assié et à farine), sous la chapelle de Saint-Roch (un moulin battant), au village (le moulin de chez « Laourens », « la molo de Jouandrin », le moulin de chez « Compay »), dans la plaine (« la molo d’Andriou »).

Horaire(s)

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi :
10h00 - 11h45
15h00 - 17h30
Mercredi :
10h00 - 11h45

Partager cette page

Autres idées

Luchon
Luchon
Cazaux-Layrisse
Cazaux-Layrisse
Fronsac
Fronsac

Agenda

Carte

Photos

Téléchargements

Météo

Contact

Mentions légalesCréation : Pierre Lacroux